7 tendances RH marquantes pour le second semestre 2023

11 juillet, 2023

Sujets:

Livre blanc: Le travail hybride

Télécharger le livre blancLe travail hybride 4.0 Oui s’il te plaît! Les collaborateurs ayant un degré élevé de travail hybride sont moins exposés au risque...

Les entreprises constatent une croissance, mais mettent en garde contre une recrudescence de burn-out et de stress.

Maintenant que les séquelles de la crise sanitaire sont derrière nous, Le marché du travail retrouve des couleurs. La plupart des entreprises belges ont confiance en l’avenir et recherchent de nouveaux moyens pour attirer et fidéliser les talents. L’enquête pour le Guide des salaires menée par le spécialiste du recrutement Robert Half fait apparaître 7 tendances RH marquantes pour le second semestre 2023. En voici déjà les principaux résultats :

  • 44 % des entreprises pensent qu’il sera beaucoup plus difficile de trouver des collaborateurs que l’année dernière.
  • Les avantages extralégaux les plus souvent accordés sont le treizième mois (62 %), les chèques-repas (62 %), l’assurance hospitalisation (60 %).
  • 30 % des entreprises envisagent un raccourcissement de la semaine de travail pour attirer des collaborateurs.
  • 8 employeurs sur 10 se disent préoccupés par l’impact d’une charge de travail trop lourde, du burn-out et de la concurrence sur la rétention de leur personnel.
7 opvallende hr-trends voor de tweede helft van 2023.
70% van de Belgische bedrijven kijkt met vertrouwen de toekomst tegemoet.

1. La guerre des talents va reprendre de plus belle

The future looks bright. Quelque 70 % des entreprises belges envisagent l’avenir avec confiance. Pour soutenir leur croissance, les entreprises mettent plus que jamais l’humain au centre et recherchent de nouveaux collaborateurs, permanents ou temporaires. Alors que la guerre des talents reprend de plus belle, 44 pour cent des employeurs s’attendent à rencontrer beaucoup plus de difficultés à pourvoir leurs postes vacants que l’année dernière. Au vu des tensions actuelles sur le marché du travail, les candidats reçoivent souvent plusieurs propositions à la fois, ce qui leur laisse l’embarras du choix. Les entreprises doivent faire preuve de plus de créativité pour attirer les talents.

2. Les salaires sous pression

L’inflation a durement frappé et, de plus, les coûts salariaux augmentent. 30 % des employeurs craignent dès lors de ne pas pouvoir accorder une augmentation supplémentaire à leur personnel. Par ailleurs, la concurrence s’intensifie et cela accroît la pression sur les propositions salariales. Bon nombre d’entreprises sont confrontées à des collaborateurs qui demandent un salaire plus élevé après avoir reçu une proposition d’une autre entreprise. Elles sont donc parfois contraintes de faire des contre-offres coûteuses pour garder leurs talents à bord.

Voor 30% van de werkgevers wordt het moeilijk om opslag te geven.
Voor 30% van de werkgevers wordt het moeilijk om opslag te geven.

3. Les avantages extralégaux vont devenir décisifs

Autre tendance RH marquante pour le second semestre 2023 : la rémunération n’est pas le seul moyen d’attirer les candidats adéquats. Les avantages extralégaux jouent également un rôle important, particulièrement maintenant que le coût de la vie augmente. Les avantages extralégaux les plus souvent accordés sont le treizième mois (62 %), les chèques-repas (62 %), l’assurance hospitalisation (60 %), le bonus annuel (57 %) et l’assurance de groupe (56 %). Parmi les autres avantages qui peuvent rendre le package salarial encore plus attractif, citons l’indemnité financière pour le télétravail (33 %), l’allocation pour vélo électrique (33 %), la prolongation du congé de paternité (30 %) ou l’assurance ambulatoire (28 %).

4. La flexibilité est indispensable

S’il y a bien un cadeau que la crise sanitaire a fait aux salariés, c’est la flexibilité. Et ce cadeau, ils sont bien décidés à le conserver. À tel point que la flexibilité qu’offre l’employeur est aujourd’hui souvent décisive lorsqu’il s’agit d’attirer et de retenir des collaborateurs. À l’heure actuelle, la plupart des entreprises attendent de leurs collaborateurs qu’ils viennent au bureau un ou plusieurs jours par semaine. Les candidats n’y voient aucun inconvénient, à condition de bénéficier d’une flexibilité suffisante en contrepartie. Si ce n’est pas le cas, l’entreprise risque de perdre des talents, car ces derniers n’hésiteront pas à refuser une offre si elle présente trop peu de flexibilité. Environ 22 % des entreprises se disent préoccupées par cette situation.

Les entreprises réalisent qu’elles doivent, plus que jamais, offrir des conditions flexibles à leur personnel. Par conséquent, elles explorent aussi de nouveaux modes de travail flexibles, comme le travail à temps plein ou partiel depuis l’étranger (54 %), le raccourcissement de la semaine de travail (30 %) ou l’allongement du temps de travail hebdomadaire en échange de plus de jours de congé (28 %).

Naast de technische vaardigheden worden de zogenaamde ‘human skills’ steeds belangrijker
Naast de technische vaardigheden worden de zogenaamde ‘human skills’ steeds belangrijker

5. Les burn-out suscitent davantage d’inquiétude

Entre la relance économique et la pénurie de collaborateurs adéquats, bon nombre d’entreprises se débattent avec une charge de travail importante et une hausse du stress. 8 employeurs sur 10 se disent préoccupés par l’impact d’une charge de travail trop lourde, du burn-out et de la concurrence accrue sur la rétention de leur personnel. Elles doutent également de leur capacité à attirer de nouveaux collaborateurs. Pour remporter la guerre des talents, elles misent de plus en plus (outre un salaire attractif) sur les possibilités d’évolution de carrière, le travail flexible et la qualité de leur politique RH.

6. Les compétences humaines deviennent de plus en plus importantes

Outre les compétences techniques, les ‘compétences humaines’ deviennent de plus en plus importantes. Les entreprises indiquent même recruter de plus en plus de personnes adaptées à la culture de l’entreprise, même si elles ne cochent pas toutes les cases. La motivation et l’esprit d’équipe sont les deux compétences principales que recherchent les employeurs, suivies de près par la capacité d’adaptation, le leadership et la créativité. Les entreprises se rendent de plus en plus compte qu’il n’est pas évident de trouver toutes ces compétences chez un seul candidat.

7. L'employer branding a la cote

L’employer branding ne cesse de gagner en importance. En effet, les demandeurs d’emploi ne recherchent plus seulement l’employeur qui leur propose le meilleur salaire et le plus d’avantages. Ils cherchent de plus en plus ce ‘cultural fit’, ou compatibilité culturelle. Ils veulent se retrouver dans une entreprise avec une bonne ambiance de travail, une entreprise avec des valeurs en adéquation avec leur personnalité. Compte tenu des tensions actuelles sur le marché du travail, l’employer branding ne fera que croître.

Envie de savoir comment une politique structurelle de bien-être peut vous aider à recruter et fidéliser vos collaborateurs ?

Pour en savoir plus, découvrez ici l’enquête dans son intégralité.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Des questions ?
Besoin d’une offre personnalisée ?

maartje vanewijk

Annelies Theunissen
People Sustainability Expert

Aussi intéressant

25 juillet, 2023

Déconnexion: 7 conseils pour les cadres et les chefs d’équipe. Depuis le 1er avril 2023, les entreprises comptant au moins 20 employés doivent ancrer le...

12 juillet, 2023

En quoi la People Sustainability contribue-t-elle à attirer les talents ? La People Sustainability combine entreprise durable et bien-être des collaborateurs et place l’humain au...

11 juillet, 2023

Les entreprises constatent une croissance, mais mettent en garde contre une recrudescence de burn-out et de stress.