La double matérialité : La base de votre reporting ESG

8 mai, 2024

Sujets:

Le Rapport des Tendances 2023 ‘Bien-être & Durabilité’

Téléchargez ici le Rapport des Tendances 2023 ‘Bien-être & Durabilité’ Oui, ça m’intéresse ! Le Rapport des Tendances 2023 ‘Bien-être & Durabilité’ Poussées par le...

L’importance de la double matérialité

La directive sur le développement durable des entreprises (CSRD) est aujourd’hui un sujet d’actualité pertinent qui bénéficie d’une attention considérable de la part des organisations. Avec l’émergence de la CSRD, les entreprises sont désormais encouragées à se surpasser dans leurs efforts de durabilité. Mais pour produire un rapport de durabilité aussi impressionnant, les entreprises doivent effectuer une analyse de double matérialité dès la phase préparatoire.

En quoi consiste la double matérialité ?

La double matérialité est un concept qui permet de déterminer si certains sujets ou informations relatifs à la durabilité doivent être inclus dans le rapport de durabilité d’une entreprise. La double matérialité fait référence à la mesure dans laquelle certaines informations sont pertinentes et susceptibles d’influencer les décisions des utilisateurs. Pour le reporting ESG, la matérialité signifie que les informations rapportées sont suffisamment significatives pour influencer les décisions des parties prenantes, telles que les investisseurs, les clients, les collaborateurs et les tierces parties concernées.

La CSRD impose aux entreprises de rapporter selon le principe de la ‘double matérialité’. D’une part, elles doivent rendre compte de l’impact financier des facteurs environnementaux ou sociaux qui présentent un risque pour l’entreprise, c’est ce que l’on appelle la ‘matérialité financière’. Autrement dit : la façon dont les facteurs externes de durabilité influencent leurs performances, leur position et leur développement ‘de l’extérieur vers l’intérieur’. D’autre part, elles doivent rendre compte de l’impact de leurs propres activités sur la société, sur l’homme et sur l’environnement (de l’intérieur vers l’extérieur), c’est ce que l’on appelle la ‘matérialité d’impact’.

La double matérialité

Matérialité financière et matérialité d’impact

  • La matérialité financière analyse la manière dont les changements dans le monde affectent les activités de votre organisation. Par exemple, si votre entreprise est fortement tributaire du travail humain, des changements dans ce domaine peuvent être source d’opportunités comme de risques. Ces changements peuvent avoir une incidence sur les revenus et les dépenses de votre entreprise, ainsi que sur la disponibilité des options de financement.
 
  • La matérialité d’impact se concentre sur la manière dont votre organisation affecte les autres, à savoir les personnes et l’environnement. Cela comprend non seulement les activités propres à votre entreprise, mais aussi les effets de tous ceux avec qui elle est en relation, comme ses fournisseurs et ses partenaires. Tant les entreprises qui fournissent des services que celles qui fabriquent des produits ont un impact dans ce domaine. Cette analyse d’impact permet à une entreprise d’identifier ses domaines d’amélioration et ses points forts. Les organisations ne doivent pas se contenter d’examiner leurs propres actions, mais doivent également prendre en compte l’ensemble de la chaîne d’activités qui sont impliquées dans la production ou les services. Elles peuvent ainsi se faire une idée globale de l’impact de leur entreprise.

Comment déterminer si les thèmes ESG sont pertinents ?

Pour déterminer si un thème ESG est pertinent à la fois pour l’organisation et pour ses parties prenantes, il convient de l’évaluer à la fois sous l’angle de l’impact et sous l’angle financier. Prenons l’exemple d’une entreprise qui découvre que certaines de ses usines ne garantissent pas de bonnes conditions de travail à ses salariés. Cette situation peut être envisagée sous deux angles : soit du point de vue des salariés et de leur bien-être, soit du point de vue de l’entreprise elle-même et de l’impact que cela peut avoir sur sa réputation et, in fine, sur ses finances.

Si l’entreprise prend conscience qu’améliorer les conditions de travail est important non seulement pour les personnes directement concernées (les salariés), mais aussi pour la façon dont l’entreprise est perçue par les clients, par les investisseurs et même par les autorités de contrôle, alors ce thème ESG réussit le test de la double matérialité.

Cela signifie que l’entreprise doit en rendre compte, afin que tout le monde soit conscient des efforts qu’elle déploie pour traiter ses salariés de manière équitable. C’est bon non seulement pour la réputation de l’entreprise, mais aussi pour sa stabilité financière. Si les investisseurs constatent que des améliorations sont activement mises en œuvre, ils peuvent être plus enclins à investir, ce qui, à long terme, renforce la valeur de l’entreprise.

Normes ESRS

La collecte de données pour l’analyse de double matérialité est alignée sur les ‘European Sustainability Reporting Standards’ (ESRS). Il s’agit de normes qui ont été élaborées pour fournir aux entreprises un complément d’instructions en plus de la directive CSRD.

Elles proposent des consignes détaillées pour la collecte, le reporting et la vérification des données de durabilité, permettant ainsi aux entreprises de rendre compte de leurs performances en matière de durabilité d’une manière standardisée et comparable. Le fait de publier leur reporting conformément aux normes ESRS permet aux entreprises de répondre non seulement aux exigences réglementaires, mais aussi aux attentes des parties prenantes telles que les investisseurs, les clients et les autorités de contrôle.

Pour se conformer efficacement aux normes ESRS, les entreprises doivent commencer par identifier les normes pertinentes qui s’appliquent à leurs activités commerciales et aux obligations auxquelles elles sont soumises en matière de reporting. Elles doivent ensuite collecter et analyser les données nécessaires pour répondre aux exigences de ces normes.

Structure ESRS

La structure ESRS se compose de deux normes principales (ESRS 1 et ESRS 2) et de dix normes réparties dans les catégories Environment, Social et Governance (ESG). Les entreprises sont tenues de rapporter conformément aux exigences générales des normes ESRS 1 et ESRS 2. Par exemple, chaque entreprise doit publier un rapport concernant la norme ESRS S1, qui traite de l’importance de ses propres salariés au sein de son organisation. Elle impose aux entreprises de communiquer clairement sur le bien-être et les conditions de travail de leurs salariés, en mettant l’accent non seulement sur l’environnement, mais aussi sur l’aspect humain de l’entreprise. Or soyons honnêtes, qui n’a pas envie de travailler pour une entreprise qui traite bien ses collaborateurs ?

En œuvrant activement à un environnement de travail inclusif et en communiquant ouvertement sur leurs efforts et leurs résultats, les RH peuvent attirer et fidéliser de nouveaux talents et renforcer l’ensemble des efforts de l’entreprise en matière de durabilité.

esrs

La pertinence pour les entreprises et les parties prenantes

Peut-être vous demandez-vous en quoi la double matérialité est pertinente pour votre entreprise. Voici quelques raisons pour lesquelles ce concept gagne en importance dans le monde des affaires moderne :

Gestion des risques : En adoptant aussi bien la matérialité interne que la matérialité externe, les entreprises sont mieux à même de gérer les risques découlant de facteurs financiers comme non financiers, ce qui leur permet de s’adapter à l’évolution des conditions du marché et de minimiser les menaces potentielles susceptibles de peser sur leur réputation.

Réputation et confiance : Le fait de s’engager sur des questions sociales et environnementales peut accroître la confiance des consommateurs et renforcer la réputation d’une entreprise. De plus en plus de consommateurs préfèrent les entreprises qui ne se contentent pas de faire des bénéfices, mais qui ont aussi un impact positif sur le monde.

Pérennité : Intégrer la durabilité dans leur stratégie permet aux entreprises de mieux se positionner pour l’avenir. Il s’agit notamment d’identifier de nouvelles opportunités de croissance et d’innovation, mais aussi de réduire leur empreinte écologique afin de se conformer à des réglementations de plus en plus strictes.

La double matérialité est plus qu’une simple directive en matière de reporting ; il s’agit d’une pratique essentielle pour les entreprises qui cherchent à comprendre et gérer pleinement leur impact. Plus le monde mettra l’accent sur la durabilité, plus la nécessité de la double matérialité s’imposera.

Envie de découvrir l’impact de la double matérialité sur votre entreprise ? Contactez-nous dès aujourd’hui pour un entretien personnel.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Des questions ?
Besoin d’une offre personnalisée ?

maartje vanewijk

Annelies Theunissen
People Sustainability Expert

Aussi intéressant

11 mars, 2024

Puratos a réalisé un "People Sustainability journey" avec B-Tonic pour cartographier tous leurs efforts en matière de bien-être au sein de leur organisation.

22 février, 2024

L’engagement de Give a Day en faveur des Objectifs de Développement Durable (ODD) Le 22 février 2024, Give a Day vous invite au Congrès national...

30 janvier, 2024

De plus en plus d'entreprises réalisent que le bien-être et les bénéfices se renforcent mutuellement et font du bien-être de leurs collaborateurs une priorité stratégique....